La philo à l’école

De temps en temps, en fonction de la météo, de l’humeur de chacun, des petites histoires entre copains ou d’une belle histoire dans un livre, nous prenons le temps de parler, de philosopher autour de vrais débats régulés par un président.

Voici les thèmes abordés cette année :

  • Apprendre ça veut dire quoi ?
  • Qu’est-ce que la solidarité ?

 

APPRENDRE CA VEUT DIRE QUOI ?

04 septembre 2014

Connaître quelque chose (petit à petit) qu’on ne connaissait pas avant.

C’est quand nous quelqu’un nous dit quelque chose mais ce n’est pas nous qui apprenons tout seuls. La plupart des choses on les apprend avec une maîtresse ou un adulte.

Les autres nous apprennent des choses et nous on apprend des choses aux autres.

Quand on lit beaucoup on apprend de nouveaux mots.

On apprend parfois tout seul.

Par exemple le feu. Avant on ne savait pas faire mais les hommes ont appris tout seuls.

Apprendre à mieux connaître les gens est aussi une chose qu’on peut faire tout seul.

Tout a été appris tout seul parce que la Terre est partie de rien.

Les hommes préhistoriques ont appris à dessiner pour s’exprimer. Ils ont testé des choses pour dessiner et ça a évolué jusqu’à maintenant où on a des feutres.

On peut apprendre en jouant.

 Apprendre c’est faire des choix.

 Apprendre c’est la vie.

On apprend en essayant.

 On peut apprendre sans s’en rendre compte.

 

EST-CE FACILE D’APPRENDRE ?

Non parce qu’il faut s’entraîner plusieurs fois.

 Certaines choses sont plus faciles que d’autres. Par exemple c’est plus facile d’apprendre à dessiner que d’apprendre à faire le ménage.

Non c’est l’inverse.

Ça dépend de chaque personne.

Illustrer un livre c’est plus difficile que dessiner une affiche. Il y a plusieurs niveaux de difficultés.

Tout le monde n’a pas les mêmes capacités, la même envie.

On ne peut pas se comparer, comparer les CM2 aux PS.

On apprend des choses en rapport avec notre âge.

 

 

QU’EST-CE QUE LA SOLIDARITÉ ?

13 novembre 2014

 

C’est quand tu aides les autres.

Quand on est solidaire, on ne laisse pas tomber quelqu’un.

Quand un copain nous demande de partager notre goûter, on n’est pas toujours obligé de partager, ce n’est pas pour ça qu’on n’est pas solidaire.

Partager c’est différent d’être solidaire alors qu’aider quelqu’un c’est être solidaire.

Je ne suis pas d’accord, solidaire ce n’est pas seulement aider les autres, ça peut aussi être partager. Oui, partager c’est aussi être solidaire.

Être solidaire ce n’est pas que partager et aider, c’est aussi écouter la personne, être sympathique avec elle. Oui, pour pouvoir aider il faut savoir écouter les problèmes (pour savoir si on peut faire quelque chose, mais aussi écouter les choses joyeuses.

La solidarité ce n’est pas que les choses tristes.

Solidaire on dirait que ça vient du mot « seul ». C’est l’inverse de solitaire. Quand tu es seul tu ne peux pas être solidaire.

Être solidaire c’est être en union avec quelqu’un ou plusieurs personnes, c’est être ensemble.

Ça ne suffit pas d’être ensemble. Être solidaire c’est être avec quelqu’un et aider quelqu’un.

Être solidaire c’est ouvrir son cœur même si on ne connaît pas trop les gens, les aider.

Par exemple : quelqu’un qui est nouveau à l’école on va l’accueillir, ne pas le laisser tout seul.

À l’enduro, les maîtresses disent d’encourager tout le monde même ceux qui ne sont pas de notre école.

Attention, il ne faut pas ouvrir notre cœur à tout le monde, il faut être vigilent.

 

Quand on donne, cela suffit-il pour dire qu’on est solidaire ?

Oui, donner c’est être solidaire.

Donner de l’argent à quelqu’un de pauvre pour qu’il puisse devenir comme les autres, c’est être solidaire.

Non par exemple si tu donnes quelque chose dans la rue à quelqu’un que tu ne connais pas ce n’est pas être solidaire parce qu’être solidaire c’est être ensemble.

Donner (un cadeau) ce n’est pas encore être solidaire, ça ne suffit pas, on n’est pas resté avec la personne.

Si tu croises quelqu’un et que tu lui donnes quelque chose il va te dire merci. S’il te dit merci, lui aussi il est solidaire.

Donner quelque chose qu’on ne veut plus (par exemple les vêtements) ce n’est pas être solidaire, c’est se débarrasser. Non parce que ceux qui vont recevoir les vêtements vont être contents.

La générosité c’est la solidarité. Non, la générosité fait partie de la solidarité mais elle ne suffit pas.

Ça dépend comment tu donnes : on peut t’obliger à donner, ce n’est pas toi qui donne de bon cœur.

On peut donner du goûter, mais aussi donner de l’écoute.

On peut donner son amitié.

Lecture de la philo-fable « L’aveugle et le paralytique » de Michel Piquemal.

Ces deux personnes partagent leurs soucis.

Ils ont raison : 2 hommes ont des problèmes et à eux deux c’est comme s’ils fabriquaient un autre homme qui pourrait marcher et voir.

C’est comme si le paralysé retrouvait ses jambes et l’aveugle la vue.

La solidarité c’est l’union : ils se sont unis pour avoir une vie meilleure.

C’est de l’entraide mais il faut bien s’entendre. Non, pas besoin de bien s’entendre : ces deux hommes ne se connaissaient pas bien. Suivant la situation, des inconnus et même des ennemis peuvent s’entraider.

 

Finalement on retient que :

- On peut s’unir pour aller mieux.

- Être solidaire c’est le contraire d’être seul.

- Donner, ça peut être donner son écoute, son amitié, son amour, son temps.