Nos débats philo

 

Régulièrement, nous organisons des débats philosophiques dans la classe. (Enfin, on essaie…!)

A chaque fois qu’a lieu un débat, on change l’organisation de la classe pour mieux se voir et se parler.

Il y a un président et un synthétiseur.

Nous sommes comme dans une « réunion entre adultes » où chaque personne s’écoute, prend la parole sans lever le doigt mais sans couper celle d’un autre, où l’on fait attention à ce que tout le monde puisse s’exprimer, sans que certains monopolisent la parole.

Le président vérifie que tout le monde respecte les règles du débat et de la parole. Il intervient quand des élèves sont « hors-sujet » et si certains se répètent. Régulièrement (toutes les 5 minutes environ) il donne la parole au synthétiseur qui reformule ce que les enfants ont dit.

La maîtresse est notre secrétaire, c’est elle qui prend des notes.

A la fin du débat, nous essayons de trouver une réponse commune.

Voici des exemples de débats :

Qu’est-ce que devenir adulte ?

09/11/09

    • C’est d’avoir un travail, par exemple, être comptable.
    • C’est pour corriger les enfants. Quand on fait des bêtises, ils sont là pour nous dire que c’est dangereux.
    • C’est apprendre des choses.
    • C’est faire à manger.
    • C’est amener les enfants à l’école.
    • Les adultes ils peuvent faire plein de choses. Nous, on peut pas réparer des maisons. Eux, ils peuvent conduire.
    • Ca doit être dur, car il y a beaucoup à faire pour apprendre aux enfants.
    • Devenir parent, c’est bien, on peut faire plus de choses.
    • Il faut manger de la soupe !
    • Pour devenir adulte, il faut beaucoup travailler.
    • Pour être adulte, il faut avoir de l’argent.
    • Il faut être passé dans les classes, aller à l’école.
    • Etre adulte, c’est une vie importante.
    • C’est pouvoir soigner les enfants.
    • Quand on est adulte, on est différent, on n’a pas tous les mêmes goûts, les mêmes habits.
    • C’est être millionnaire, car tu peux jouer et gagner au loto.
    • Etre adulte c’est plus dur à vivre qu’être enfant.
    • Il faut bien travailler à l’école car après on sait plein de choses, on peut avoir un métier.
    • Je ne suis pas d’accord, il y en a qui ne trouve pas de boulot et pourtant ils sont quand même adulte.
    • C’est avoir une moustache et une barbichette.
    • Je ne suis pas d’accord, car il ya des adultes qui n’ont pas de moustache.
    • Oui mais les hommes quand ils sont adultes, ils ont les poils qui poussent.
    • Moi je ne suis pas d’accord, mon frère, c’est un adolescent, il a les poils qui poussent, il se rase.
    • Mon papa, il a 40 ans, il n’a presque pas de barbe.
    • Quand on est adulte, on peut avoir un bébé.
    • Moi, ma cousine elle a un bébé, pourtant elle est adolescente.
    • Mon cousin qui a 17 ans, il a déjà fait un bébé.
    • Pour être adulte, faut avoir un bébé.
    • Non, il y a des adultes qui n’ont pas d’enfants. Tu peux d’abord être marié, on se marie quand on est adulte.
    • Il y a une personne qui est morte à 114 ans, elle n’a pas eu de bébé et c’était quand même une adulte.
    • A 20 ans, tu n’es pas forcément adulte.
    •  C’est quand tu es moins dans l’âge « bébête ».
    • Quand on est adulte, on passe le permis.

Pour nous, le plus important, c’est :

    • Avoir un travail
    • Avoir le permis
    •  Cuisiner sinon on ne peut pas vivre
    • Travailler à l’école pour apprendre des choses
    • Gagner de l’argent pour vivre
    • Pouvoir apprendre aux autres.

Après avoir voté, être adulte, pour nous,  c’est avoir un travail.

 


 

Qu’est-ce que la vérité ?

16/11/09

 

    • Il faut dire la vérité aux parents.
    • C’est dire ce qui est vrai, ne pas mentir.
    • Pour moi, c’est avouer. Par exemple, tu casses un vase, tu as peur qu’on te gronde, il faut le dire tout de suite sinon tes parents ne vont pas être contents.
    • Quand on ne dit pas la vérité, on se fait gronder.
    • Quand on se fait gronder beaucoup, ça ne veut pas dire que l’on ne nous aime pas.
    • C’est dur de dire la vérité, d’avouer, parfois on est stressé.
    • C’est important de dire la vérité.
    • On se fait moins gronder si on dit tout de suite notre bêtise.
    • Faut-il mentir ?

 

 

Non

Oui

  • Les enfants et les adultes mentent, c’est grave. Il y a des voleurs qui mentent car ils ne veulent pas aller en prison.
  • A force de mentir, on ne te croira plus, et le jour où tu diras la vérité, on ne te croira pas non plus.
  • Quand on ment, après on a honte.
  • Si tu mens, tu peux aller en prison et gâcher ta vie.
  • En plus, les parents, ils savent toujours si tu mens.
  • Parfois, on est obligé de mentir.
  • Quand il y avait la guerre, des gens ont été obligé de mentir pour vivre et pour avoir à manger.
  • On ment  aussi pour ne pas vexer, pour faire plaisir et ne pas faire de peine. Par exemple, si à un anniversaire, on t’offre un cadeau qui ne te plaît pas, tu ne le dis pas pour ne pas vexer.
  • Parfois, on ment parce qu’on n’a pas la force de dire la vérité.

Qu’est-ce que grandir?

 

      • Plus on mange, plus on grandit, donc grandir, c’est manger.
      • C’est manger des bonnes choses. Par exemple, manger de la soupe, ça fait grandir.
      • Grandir, c’est bien s’alimenter.
      • Quand on dort, on grandit.
      • Quand on est petit, on est d’abord en maternelle, puis on passe en CP, en CE, en CM, et plus tard, on a un métier. On grandit avec l’âge.
      • Je ne suis pas d’accord, car il y a grandir en âge mais aussi grandir en taille.
      • Quand on est petit, on fait moins de choses que quand on est grand. Par exemple, on ne peut pas aller au tennis, on ne peut pas conduire, on est trop petit.
      • Oui, mais quand on est petit, on peut aussi faire des choses que les adultes ne font pas.
      • On ne joue pas forcément quand on est plus grand. Par exemple, en 6ème, on fait moins de jeux mais on va plus à des soirées. (!)
      • Oui mais quand on est petit, on dort beaucoup donc on fait moins de choses.
      • Si un enfant ne grandissait pas, il ne pourrait pas se rappeler ce qu’il a fait. Quand on grandit, on se souvient. (notion de mémoire)
      • La gymnastique empêche de grandir.
      • Quand on a mal au dos, ça veut dire qu’on grandit.
      • Quand on a le hoquet, ça veut dire qu’on grandit.
      • Grandir, c’est avoir de plus en plus de responsabilités.
      • Pour grandir, il faut respecter les règles de la vie. Il faut aller à l’école.
      • Quand on est petit, on apprend pour avoir un métier, donc ça sert à ça de grandir, c’est apprendre!
      • Grandir, c’est notre corps qui change.
      • C’est de plus en plus l’âge de raison.
      • On devient plus fort, on décide.
      • Je ne suis pas d’accord, car même quand on est grand, on ne décide pas tout forcément.
      • Bien s’alimenter
      • Grandir en âge et en taille
      • Avoir de plus en plus de responsabilités

Après cette discussion, le plus important pour nous, c’est:

 Bien s’alimenter

Grandir en âge et en taille

Avoir de plus en plus de responsabilités

 


Qu’est-ce que le temps?

    • Ca correspond à la température, aux nuages, au soleil, à la pluie…
    • Le temps, c’est chaque minute où on parle. Par exemple, on parle puis c’est passé, on dit un mot puis c’est passé.
    • Le temps, c’est à la fois le temps qui passe et le temps qu’il fait. (La météo)
    • Si le temps n’existait pas, on ne pourrait plus bouger, car il n’y aurait plus de minutes, plus de secondes.
    • Je ne suis pas d’accord parce que même si il n’y a pas d’heure, pas d’horloge, on peut quand même faire des choses, bouger. Même s’il n’y a pas de montres, on vit.
    • On vit, on meurt, c’est le temps. Les mois, ça fait passer le temps.
    • 1 an, 2 ans, … quand tu grandis, c’est le temps.
    • Même quand on dort, il y a du temps qui passe.
    • Si on enlève toutes les montres et les horloges, on peut vivre quand même.
    • Les hommes préhistoriques vivaient même sans montre, sans électricité.
    • Le temps c’est le passé, le présent et le futur.
    • Quand on a très faim, il faut attendre que le temps passe, que maman ait fini de préparer.
    • Le temps, c’est 60 minutes, une heure, les jours, la semaine, les années, et ça recommence, c’est toujours pareil (cyclique).
    • Le temps ne s’arrête jamais.
    • A part si tu meurs!
    • Non, car toi, tu meurs mais le temps continue…
    • Avoir le temps de faire quelque chose.
    • Chaque minute que l’on passe, c’est du temps.
    • Quand on est en retard pour aller à l’école, il faut quand même prendre le temps pour ne pas aller à toute allure, c’est dangereux.
    • Je ne suis pas d’accord, il ne faut pas être en retard.
    • Alors, il faut prendre son temps ou aller vite?
    • Il y a un temps pour chaque chose: le temps d’aller à l’école (ce n’est pas à minuit), le temps de manger (ce n’est pas à 3h du matin).

Après cette discussion, le plus important pour nous, c’est:

Le temps, c’est le temps qui passe et le temps qu’il fait.

 


 

Débat suite à la lecture de l’album : YAKOUBA, de Thierry Dedieu.

Qu’est-ce qu’être fort?

 

  • Il faut bien manger, prendre des forces.
  • Il y a 2 forces:
    – quand on va combattre
    – la force dans nos bras, dans nos jambes.
  • C’est quand on sait porter des poids.
  • Nous sommes moins fort qu’un éléphant ou un adulte.
  • C’est être courageux.
  • Savoir qu’on sait faire des choses que les autres ne savent pas faire.
  • Savoir se défendre.
  • Non seulement, c’est la force en nous (physiquement), mais c’est aussi la force dans notre tête.
  • La force n’est pas que dans la bagarre mais dans notre cœur, dans la gentillesse.
  • Si on avait de la force que pour la bagarre, ça ne serait pas très bien.
  • Il y a aussi, être fort en maths, en français…
  • On peut perdre sa force, par exemple, quand on est malade, quand on a le vertige…
  • Etre fort, c’est se muscler.
  • Yakouba est fort dans sa tête et en gentillesse, il choisit les bonnes décisions.
  • Tuer le lion aurait été trop facile pour lui.

Après cette discussion, le plus important pour nous, c’est:

Etre fort, ce n’est pas forcément physiquement, mais c’est surtout avec la gentillesse, c’est être fort dans sa tête.

 


 

 Qu’est-ce qu’avoir peur?

  • C’est quand on a la chair de poule.
  • Ce sont les frissons, les films ou les livres qui nous font peur.
  • La peur peut nous étonner.
  • C’est par exemple, quand on voit un monstre.
  • Ou alors, ça peut-être quelqu’un qui nous surprend.
  • C’est quand on pense à des choses qui nous font peur.
  • C’est comme des cauchemars.
  • On peut avoir peur de choses réelles ou de choses imaginaires et si ce sont des choses imaginaires, il n’y a pas de raison d’avoir peur.
  •  C’est s’enfuir aussi car par exemple, quand on a peur d’un serpent, la 1ère chose que je ferai, c’est de m’enfuir.
  • Ca peut être des moments amusants ou des moments tristes. On peut rigoler, s’amuser à se faire peur.
  • Je ne suis pas d’accord, on parle de la peur mais pas de rire ou de pleurer.
  • Et la peur, ce n’est pas pour s’amuser.
  • Mais si, d’abord ça nous surprend mais après ça peut nous faire rigoler.
  • Je suis d’accord car par exemple, quand on fait le train fantôme, c’est pour rire.
  • Oui, mais sur le coup, tu as peur! C’est après que tu rigoles.
  • Quand on fait peur, faut avoir un bon sens de l’humour, sinon, on ne rigole pas.
  • Ca peut être simplement des moments où on a peur, par exemple, quand on est malade, on fait plus de cauchemars car on a de la fièvre.

Faut-il avoir peur de ses peurs?

  • Il faut affronter ses peurs, essayer d’y aller même si on a peur pour ne plus avoir peur ensuite.
  • Je ne suis pas d’accord, il vaut mieux avoir peur car par exemple, si un jour tu es dans les bois avec des copains, que tu rencontres un serpent et que tu le prends car tu dis que tu n’as pas peur et que le serpent te piques, ça peut être dangereux. Il faut avoir peur à certains moments.
  • Il ne faut pas trop montrer qu’on veut avoir du courage, c’est risqué.
  • Moi je pense qu’il faut oser, savoir se lancer.
  • Il y a des choses pour lesquelles c’est mieux d’avoir peur, d’autres non.
  • On a le droit d’avoir peur mais il vaut mieux avoir peur des choses qui font vraiment peur.
  • Quand on a peur, on est plus prudent.
  • Si tu n’as peur de rien, ça ne veut pas dire que tu as du courage, car pour avoir du courage, il faut savoir surmonter ses peurs. Et il y a plusieurs moyens de surmonter ses peurs.
  • Si on a tout le temps peur, on ne peut plus vivre car on se dit tout le temps que ça fait peur et on ne fait plus rien du tout.
  • Il faut juste faire attention.
  • Il faut avoir peur des choses « méchantes » (incendies, accidents…) mais il ne faut pas avoir peur des cauchemars.
  • Par exemple, à la télé, quand on entend des nouvelles graves (avalanches), ça fait peur.
  • Il ne faut pas avoir peur des choses imaginaires.
  • La peur peut durer très longtemps comme ça peut être très court.
  • La peur, ça peut dépendre de l’âge.
  • Chacun a le droit d’avoir peur de ses peurs, c’est personnel, chacun a peur de ce qu’il veut même si ce n’est pas réel.
  • Il y a des endroits qui font plus peur que d’autres.
  • Quand on a peur, on peut s’évanouir.
  • On a tous peur de quelque chose même si on ne veut pas le dire.